mercredi 2 mars 2016

Dimanche 18 janvier 1987 : Les Quatre-Bancs - Moyenmoutier.

Dans la matinée, Viviane et moi arrivons à Senones. Je conduis la voiture à Moyenmoutier et reviens en stop.
A 12h30, nous tentons de rejoindre par le sentier le GR 533. En cours de montée, le froid intense qu'il a fait en janvier coupe le chemin de larges coulées de glace infranchissables à pied. Nous chaussons des crampons amovibles pour tenter de passer. Tant bien que mal - un crampon cède - nous franchissons ces passages et atteignons les Quatre-Bancs.


Le carrefour des Quatre-Bancs est enneigé. Nous le quittons par un sentier qui monte à la Roche Mère Henry : ce sont deux roches réunies par une passerelle, avec une table d'orientation. Nous suivons maintenant la crête ; nous passons au mont Pelé : nombreux abris et tranchées français de la Première Guerre mondiale. Plus loin, la croix du Pelé, ainsi qu’un monument à l'emplacement d'une ancienne infirmerie de campagne.
On arrive à la croix de Malfosse, carrefour de sentiers et routes forestières. Restant près de la crête dans la neige, on passe sous les roches du Lanceux puis à la roche de la Balance.


près de la crête, dans la neige…

On arrive près d'un banc de roches. A l'extrémité de cet ensemble gréseux est perchée la Haute Pierre, accessible par un escalier, autrefois occupée par un château fort dont il ne reste pratiquement rien.
Ensuite nous nous égarons. Contournant trop longtemps la hauteur d'où nous venons, nous descendons dans les prairies jusqu'au hameau de St-Prayel, au nord-ouest de Moyenmoutier. Il nous faut alors rejoindre le GR de nuit le long d'une petite route contournant le mont.
Nous retrouvons les marques vertes à l'entrée de Moyenmoutier, au début de la vallée du Rabodeau, où nous arrivons à 18h. 

*****

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire