mercredi 2 mars 2016

Dimanche 3 août 1986 : Val-et-Châtillon - Celles-sur-Plaine.

Dans la matinée, Viviane et moi partons à Val-et-Châtillon. Je conduis la voiture à Celles-sur-Plaine et reviens en stop pour 11h30. Viviane m'attend, assise dans l'herbe au soleil, en lisant.

Franchissant le ruisseau à l'entrée de Val-et-Châtillon, le sentier au rectangle vert remonte alors la vallée du Val. Dans le talus, à droite, on remarque des excavations qui étaient des dépôts de munitions allemands pendant la guerre de 1914.
On se dirige vers la M.F. de la Soie ; on traverse le vallon et on monte vers Saint-Sauveur (430 m), perché au milieu des prairies. Après la traversée du village, nous nous arrêtons dans un pré pour pique-niquer. Nous recherchons l'ombre, car il commence à faire très chaud.
Après la pause, on gagne les roches du Revers de la Haye. Après quoi, on descend dans la vallée de Bousson. En direction sud, on va maintenant remonter la rive gauche du ruisseau, passer près de ruines de scieries puis suivre la basse de Vala.
Grimpant tout droit dans les sapins et les fougères, le sentier, mal indiqué, atteint une route forestière puis nous mène au col du Haut des Planches (552 m). Point de vue sur la vallée de Celles.
Nous suivons la crête, passons à côté de tombes allemandes puis sous des roches appelées « les Deux Jumelles ». Poursuivant sous forêt, nous croisons quelques promeneurs. Une route ne doit donc pas être très loin ! Nous débouchons en effet rapidement au col de la Chapelotte (440 m), col routier, point de passage entre Badonviller et la vallée de la Plaine menant au Donon.
Cette zone fut le théâtre de violents combats durant la Première Guerre mondiale. De nombreux vestiges parsèment les lieux : abris bétonnés, tranchées. Une petite chapelle au col nous le rappelle.
Nous continuons en face par une petite route forestière. On passe devant la croix Charpentier puis on emprunte le sentier des roches (grotte des Poilus, roche du Champignon). On retrouve la route, on passe au carrefour de la Vierge Clarisse puis on suit la route départementale menant à Pierre-Percée. Deux kilomètres plus loin, nous quittons l’asphalte pour monter vers les roches Marie Fontaine et le château de Pierre-Percée.
Situé sur une table rocheuse de grès, ce château a appartenu aux comtes de Salm. Construit au XIIe siècle, il fut détruit en 1635-1636. Ses ruines dominent le lac du Vieux-Pré, lac artificiel contenu par un barrage EDF, noyant toute une vallée (270 ha - 50 millions de m³ d'eau).
On descend alors sur Pierre-Percée, petit centre de villégiature touristique. Beaucoup de monde dans les rues, en ce dimanche soir ensoleillé. Fatigués, nous nous arrêtons à une terrasse pour boire un pot. Viviane souffre des pieds, mais il faut repartir.

Nous empruntons une route forestière que nous quittons ensuite pour gagner le hameau de La Ménelle, à l'entrée de Celles, dans la vallée de la Plaine. Nous franchissons la rivière la Plaine, pénétrons dans le département des Vosges en atteignant Celles-sur-Plaine à 19h30, après 24 km de marche.

*****

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire