mercredi 2 mars 2016

Dimanche 14 octobre 1990 : Col du Haut-du-Bois - col de Mon Repos.

A 10h30, je commence à marcher avec Viviane au départ du col du Haut-du-Bois. Plus de parcours balisé. Derrière l'auberge, nous nous frayons un passage qui débouche sur une zone de travaux. Nous surplombons un chemin forestier que nous rejoignons. Pendant 5 km, on va le suivre vers le sud, sur la ligne de crête. On atteint un carrefour avec une petite route goudronnée : le chemin du Commandant. Une borne nous indique que nous sommes sur l'ancienne route départementale 1010. Nous allons la suivre vers l'est jusqu'à une croisée de pistes. Là, on remonte vers le sud par le chemin de la Basse de Mon Repos.
On arrive à la petite chapelle de Mon Repos, perdue en pleine forêt dans  le jaune des feuillus et le vert des sapins. Lieu magique ! On arrive là dans les immenses forêts que j'ai parcourues en tous sens lorsque j'étais enfant puis adolescent. La petite chapelle, pathétique, est ouverte. Un cahier est à disposition, avec quelques inscriptions provenant de pèlerins ou de promeneurs. Je me revois enfant, explorant les lieux avec mes frères, la tête pleine des aventures de Sylvain et Sylvette !
Depuis la chapelle, un sentier sous les sapins se dirige vers l'ancienne ferme de Mon Repos.
Cette ferme a servi de monastère à des moines américains pendant quelques années. Mon oncle, curé du village de Mortagne, se faisait le vecteur de la rumeur, nous racontait ce que disaient les gens du lieu : l'un des moines aurait été le pilote qui avait lâché la bombe atomique sur Hiroshima !
En tout cas, le site, abandonné, est impressionnant par son calme, sa sérénité et les belles pierres de la maison et de l'enclos. Nous nous arrêtons sur un banc de grès devant la ferme pour manger. Il fait encore très beau ; mais à l'ombre c'est un peu juste !
A quelques centaines de mètres de là, cachée dans la végétation, la « pierre à sacrifice », rocher à cupules (témoin des civilisations vosgiennes ?), alimentant toutes les légendes...
Par un large chemin, on monte en 200 mètres au col de Mon Repos, où passe la route reliant La Bourgonce aux Rouges-Eaux. Une route forestière à droite nous mène en 600 mètres jusqu'à une table de pique-nique.

Viviane préfère m'attendre là. Je retourne seul au col du Haut-du-Bois pour 16h30. Je reviens chercher Viviane et nous rentrons à Schiltigheim.

*****

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire