mercredi 2 mars 2016

Dimanche Ier octobre 1989 : Lemberg - moulin de Ratzwiller.

Le matin, j'emmène le Trafic à Ratzwiller puis rejoins Lemberg en stop.

Je démarre de Lemberg à 11h, traverse le village vers le sud.
A la gare, après le passage à niveau, j'emprunte un chemin creux et humide qui descend jusqu'à St-Louis-lès-Bitche. Je passe à côté d'une cristallerie.
Grimpant derrière l'église, je me dirige vers Meisenthal. Je débouche auprès du château d'eau ; je traverse le village jusque dans la vallée où je franchis le ruisseau.
A la sortie de Meisenthal, je pénètre par des sentiers du Club Vosgien en forêt domaniale. Je monte à 350 m d'altitude puis continue vers le nord-ouest, franchissant plusieurs buttes et descendant vers une vallée. Je passe à côté d'une chapelle, à Paulusmuehle.
Ensuite un chemin le long du ruisseau me mène à un calvaire, au bord de la D83. Je traverse la route et rattrape un chemin qui va longer la vallée sur l'autre rive du ruisseau du Spielerbach. Ce faisant, je pénètre dans le département du Bas-Rhin.

Je m'arrête un peu plus loin au bord du sentier pour casser la croûte. Végétation buissonnante de milieux humides : saules, bourdaines, espèces pionnières qui reconquièrent le milieu.
Je longe ce ruisseau pendant quatre kilomètres jusqu'à un méandre autour d'une petite hauteur, le Burg. Je monte alors vers cette butte, site archéologique. Le sommet porte une forte enceinte de terre levée.
L'âge de cette enceinte remonterait à 400 avant J-C. Le site fut occupé ensuite par la civilisation des« sommets vosgiens » pendant l'époque romaine. De nombreuses terrasses artificielles sont autant de vestiges de champs cultivés par les habitants.
Pour l'heure, je fais le tour de la butte, sans voir grand-chose, d'ailleurs !
Je reprends le sentier qui par le flanc ouest retrouve le vallon du Spielerbach. Je retraverse le ruisseau, passant devant le moulin de Ratzwiller. Quelques tables sont sorties devant la maison qui fait office de buvette.
Cheminant le long du ruisseau sous les flancs du Scheidwald, j'entends alors s'élever de la forêt un long et puissant mugissement : le brame d'un cerf. Nous sommes en effet en pleine période de rut. Impressionnant!

Peu après, quittant ce sentier, je bifurque en direction du village de Ratzwiller où je retrouve la voiture à 18h.

*****

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire